Quinze ans après ?

Knauf aurait-il enfin décidé d’améliorer un peu son processus de production à Surdulica ? C’est ce qu’indique cet article (plutôt un communiqué enjôleur…) de Jugmedia du 19-11-2020.

Quinze ans que ces améliorations (et d’autres) sont nécessaires…. Il est possible que cet investissement soit lié au fait que, dans le cadre du processus de son adhésion à l’UE, la Serbie soit tenue de se mettre en conformité avec la réglementation environnementale européenne à compter de 2021 et n’ait que peu à voir avec une tardive prise de conscience des dégâts que l’usine continue de causer.

Quant au concept de « monde meilleur » grâce à Knauf, nous resterons pudiquement silencieux…

Jugmedia Surdulica : Knauf ne sera bientôt plus un pollueur.
par Gordana Nastić

Publié le: 19.11.2020.

Une immense colline composée de restes de laine de roche dans l’enceinte même de l’usine Knauf à Surdulica, diluée par des pluies diluviennes, polluant l’air et l’environnement des citoyens, lesquels ont manifesté en masse, sera bientôt un vestige du passé.

Cela a été confirmé par la direction de Knauf : Branislav Popovic, nouveau directeur de l’usine à Bela Polje (Surdulica), Stefan Kostic, directeur de production, et Marija Ilic, directeur du marketing au siège de Belgrade.

« En tant qu’entreprise socialement responsable, nous voulons remplir les obligations que nous avons envers les citoyens de Surdulica, conformément aux résultats de l’étude d’impact environnemental», a souligné Marija Ilic.

Stefan Kostic, le directeur de production, souligne que Knauf le mois dernier a réalisé une autre promesse faite aux citoyens et a changé la bâche en tissu géotextile vert recouvrant la colline des déchets, empêchant ainsi les vents et la pluie de faire s’envoler la poussière et les restes de laine.

La direction de l’entreprise a indiqué au public que les déchets de cette colline seront bientôt recyclés.

Branislav Popovic, directeur de Knauf à Surdulica, insiste sur le fait qu’au milieu de l’année prochaine, l’usine lancera un investissement de 12 millions d’euros et que la majeure partie de l’argent sera investie dans des équipements modernes qui augmenteront la capacité de recyclage.

Le solde sera utilisé pour la construction d’ une nouvelle cheminée de 75 m, de nouvelles technologies seront déployées afin de résoudre le problème des odeurs désagréables à Surdulica.

Grâce à cet investissement, l’usine de Surdulica s’engagera activement dans la nouvelle stratégie de développement durable nommée « Pour un monde meilleur » actuellement mise en œuvre par l’ensemble du Groupe Knauf dans le monde entier.

Knauf Illange et Rockwool Soissons

Nous relayons régulièrement ce qui se passe à Soissons (Courmelles, plus précisément) face au projet d’implantation de l’usine Rockwool, car contrairement à ce que nos adversaires ont cru bon, à un moment, de nous reprocher, nous ne sommes du genre « Pas de ça chez moi ! » (Nimby – Not in my backyard – pour les adeptes du globiche) et nous apportons notre soutien total à Stop Rockwool.

Il existe deux différences notables dans les deux situations, mais il y a surtout de formidables similitudes.

  • Rockwool veut produire à l’électricité, ce que Knauf a reconnu ne pas savoir faire.
  • Rockwool a organisé une « concertation » en 2019, contrairement à Knauf qui a débarqué à la hussarde après avoir obtenu l’accord de l’Élysée pour une procédure « voie rapide » (fast track en langage administratif niveau IV) et un vote favorable du CD57 passé inaperçu début 2018, la population n’étant informée que par un article élogieux du RL fin mai 2018.

Pour le reste, les deux dossiers sont tout à fait similaires :

  • Processus de production de même type avec génération des mêmes poisons et nuisances, à l’exception du dioxyde de soufre et du volume de CO2 rejeté.
  • Soutiens politicien, financier et institutionnel à l’identique pour chaque projet : Conseil départemental (Patrick Weiten) et agglo du grand Soissons (Alain Crémont, maire de Soissons et président de l’agglo), les aides financières mobilisées, les moyens de propagande en faveur des projets, approximations proches du mensonge par omission, mantra du « tout pour l’emploi », matraquage du « N’ayez pas peur bonnes gens, c’est pour votre bien et celui du territoire », méconnaissance des aspects techniques du dossier, ignorance crasse et volontaire des enjeux environnementaux et sanitaires par les décideurs de droit auto-divin.
  • Absence de volonté de développement des alternatives à l’isolation minérale polluante en innovant dans de vraies solutions biosourcées et soutenables. Nous restons pour notre part persuadés que le sacro-saint marché contraindra sous peu les Chevaliers du minéral à faire plancher leurs bureaux d’études et de recherches sur ces innovations nécessaires et il n’est d’ailleurs pas impossible que ceux-ci y travaillent déjà.
Continuer la lecture de « Knauf Illange et Rockwool Soissons »

Contre la contamination du monde, refusons l’implantation d’une usine polluante à Soissons

Néfaste pour l’environnement, néfaste pour la santé : l’auteur de cette tribune dénonce l’implantation, dans le Soissonnais, d’une grande usine danoise de fabrication d’un isolant polluant, la laine de roche. Plutôt que d’artificialiser — toujours plus — les sols, pourquoi ne pas choisir un projet maraîcher «plus en harmonie avec les habitants, les ressources locales»?

À lire sur le site de Reporterre

Prochaine Assemblée Générale

Communication du Bureau de l’association :

Objet: Assemblée Générale par visioconférence le jeudi 10 décembre 2020 à 20h.

Chers adhérents,

Nous avions annoncé dans un précédent billet que notre Assemblée Générale, déjà reportée en mars 2020 ne pourrait se tenir cette année dans les conditions habituelles en raison du coronavirus.

Lors de sa dernière réunion le 5-11-2020, le CA a décidé d’organiser cette Assemblée Générale en visioconférence (Zoom ou similaire)

Jeudi 10 décembre 2020 à 20h à 22h.

Nous vous remercions de bien vouloir noter cette date.

Nous étudions actuellement les impératifs et conditions techniques qui rendront possible et gérable cette AG  « nouveau style provisoire » (espérons-le). Le nombre de participants sera limité à 100 personnes , ce qui est la moyenne de nos AG in situ. Il est vraisemblable que ce nombre ne sera pas atteint, tout le monde n’étant pas accoutumé ou favorable, nous les premiers, à ce type de rencontre-débat un peu artificiel. Mais il faut bien essayer de respecter les règles que nous avons nous-mêmes fixées dans nos statuts.

Une convocation avec ordre du jour sera envoyée 8 jours avant l’AG (soit le 1er ou le 2 décembre 2020), conformément à nos statuts.

L’OdJ comprendra à priori les points suivants (sous réserve de modifications possibles) :

  • Rapport moral du Président
  • Élection des réviseurs aux comptes
  • Présentation des comptes annuels 2019 et vote.
  • Trésorerie au 30-11-2020
  • Montant de la cotisation 2021 
  • Renouvellement d’un tiers des membres du Conseil
  • Point sur les recours devant le Tribunal administratif
  • Relations avec les autorités : Préfecture, Sous-préfecture, DREAL, Maires
  • Actions envisageables en 2021

Comme le prévoient les statuts, seuls peuvent participer et voter à cette AG les adhérents à jour de leur cotisation 2020.

Un prochain courrier précisera les modalités techniques d’inscription, de fonctionnement, et d’organisation des votes de cette Assemblée générale.

Comptant sur votre présence malgré les aléas du moment, nous vous remercions de votre attention et de votre soutien renouvelé.

Point de situation fin octobre 2020

Recours judiciaires

Nos deux recours, l’un visant à l’annulation de l’arrêté préfectoral d’exploitation du 21-12-2018, l’autre contre l’excès de pouvoir exercé par l’ancien Maire d’Illange Daniel Perlati pour avoir accordé en mars 2019 un permis de construire modificatif sans réexamen de l’impact du déplacement de l’usine de 50 m vers la commune d’Illange, arrivent en fin d’instruction par le Tribunal administratif de Strasbourg. Les audiences étaient attendues en novembre ou décembre ; il est vraisemblable qu’elles seront reportées du fait des dernières mesures prises par le gouvernement.

Assemblée générale de l’association

Les mesures annoncées mercredi 28-10-2020 nous empêchent, comme celles du printemps, d’organiser notre Assemblée générale statutaire annuelle lors de laquelle doivent vous être soumis les comptes 2019, le rapport moral du président, le renouvellement partiel éventuel du Conseil d’administration, etc. Avant même l’annonce de ces mesures de reconfinement, nous avions constaté qu’il devenait quasiment impossible de trouver dans le Thionvillois une salle pouvant accueillir les 80 à 100 personnes habituellement présentes à nos AG.

Réception des élus par Knauf le 25-9-2020

La section Moselle de la Congrégation de la doctrine de la roche Knauf Insulation a tenu un conclave secret le 25-9-2020 à Illange sur le thème : « Plus je t’en dis, moins tu en sais ». Annoncé depuis un mois à grand renfort de discrétion silencieuse du préfet de la Congrégation et de feinte ignorance de ses membres « in partibus », ce conclave a tenu toutes ses promesses : la plupart des élus n’a rien compris ou voulu comprendre, l’usine était d’une splendeur comparable à celle de Notre-Dame de Paris (avant l’incendie) et les réponses de Knauf aux rares questions posées furent d’une clarté minérale de laitier concassé. Non sans avoir préalablement remercié certains élus, qui se reconnaîtront, de la morgue (ou serait-ce de la détestation ?) avec laquelle ils ont ignoré notre Comité d’accueil, nous demandons et demanderons à l’ensemble des serviteurs du peuple, y compris à ceux qui ont été touchés par la grâce, d’informer publiquement leurs administrés de la teneur des éléments obtenus lors de cette réunion et de la manière dont, peut-être éventuellement si ça se trouve, ils le feront.

Vous trouverez ici le document remis par Knauf et commenté lors de l’office du 25-9-2020. Nous vous laissons le soin d’en mesurer l’insondable rigueur (à propos de sondes, Knauf prévoit-il de faire réparer ou remplacer celles qui sont en panne ou inaccessibles?) Une explication de texte de notre crû suivra (grâce au reconfinement !) avec en particulier la vulgarisation du concept de comité de suivi (par opposition à un comité de suivistes).

Continuer la lecture de « Point de situation fin octobre 2020 »

Visite de l’usine Knauf par des élus le 25 septembre 2020

Nous reproduisons ci-dessous :

  • le courrier adressé aux Maires invités chez Knauf le 25-9-2020
  • les bribes de réponses obtenues en retour de certains participants que nous remercions vivement.

De comité de suivi, il n’est pas question. On nous rebat les oreilles avec un COPIL (comité de pilotage) que nous considérons comme étant un COFIL (comité de filoutage).

En appui à nos amis de Soissons STOP Rockwool, nous avons commencé l’étude du dossier présenté par Rockwool à l’appui de sa demande d’autorisation ICPE. Bien que n’ayant aucune affection particulière pour un fabricant qui veut produire la même saloperie isolante que Knauf, nous nous devons de reconnaître que :

Rockwool, pratiquant son dangereux et polluant métier de fabricant de laine de roche depuis 1938, maîtrise techniquement son sujet, même s’il a la ferme intention de polluer l’atmosphère des Soissonnais. Knauf, l’opportuniste, ne s’est attaqué au marché qu’après avoir fait fortune dans le plâtre, le polystyrène et la laine de verre, à partir des années 2000-2005, en rachetant des usines de l’ancienne Europe de l’Est, en modernisant les technologies développées par ses proies dans le seul but d’accroître la productivité, sans aucun souci pour la protection des riverains et de son personnel.


Télécharger le courrier aux Maires


« Réponses » de Knauf le 25-9-2020

  1. Nouvel émissaire : question non posée donc pas de réponse.
  2. Nuisances olfactives : Knauf prétend ne générer aucune odeur particulière du fait de son process, autres que celles générées par un site industriel avec chaleur et pièces en mouvement. Néanmoins, Knauf mandatera prochainement une entreprise spécialisée dans l’indentification et l’analyse des odeurs. Par ailleurs, des analyses olfactives ont été réalisées en collaboration avec la mairie d’Illange, et celles-ci n’ont pas mis en avant de gêne olfactive et d’odeur caractérisée.
  3. Extension du stockage au port d’Illange

et

  1. Dépôt de rebut à Metz Borny :

KNAUF prétend produire 0 déchet pour sa fabrication de plaques de laine de roche. Les erreurs de fabrication rentrent dans un process de recyclage in situ. La non-conformité concernant le stockage relevée, n’en est pas une dans d’autres pays. Cette zone de stockage est une zone de transit pour la production étrangère. Les déchets ultimes sont, quant à eux, traités conformément à la réglementation.

  1. Arsenic et traitement des déchets : d’après Knauf, les taux de rejets issus du traitement sont analysés en continu dans les cheminées, et restent très en-dessous des seuils européens imposés. Quant à la teneur d’arsenic, les analyses effectuées en sortie des fumées montrent une teneur en arsenic nulle. Tous les résultats sont consultables auprès de la DREAL.
  2. Gaz à effet de serre : non évoqués lors de la réunion.
  3. Mesures des retombées atmosphériques : 5 capteurs de mesure de qualités de l’air ont été installés aux alentours de l’usine dans des endroits restés secrets pour des questions de sécurité. Les données sont exploitées par la DREAL, puis transmises à KNAUF. KNAUF s’est engagé de manière transparente à communiquer via un comité de suivi, les mesures effectuées par ces capteurs et ce tous les 2 ou 3 mois.
  4. Clapet de sécurité : Knauf répond sur le fait que les clapets sont des soupapes de sécurité. Elles sont en position ouverte lorsqu’il y a un problème de fabrication ou pendant les phases d’entretien (environ 250h). Knauf évoque le fait que lors du temps d’ouverture de ces soupapes, il n’y aurait aucun rejet atmosphérique.
  5. Déversements au SIRGEA : les déversements d’eaux domestiques demandés par KNAUF sont des eaux chargées en sel, suite à des maintenances effectuées sur les adoucisseurs, à un débit de 80L/H. Le problème est dorénavant réglé.
  6. Sous la pression des élus, et des membres de l’association STOP KNAUF, l’entreprise Knauf mentionne le fait qu’ils ont fait preuve d’un manque de communication quant à la qualité de leurs process, et de leurs rejets atmosphériques, gazeux et aqueux. Ils annoncent vouloir communiquer davantage, être plus transparents et ouvrir la porte de leur usine à tous les élus qui le souhaitent. Cette visite sera l’occasion de demander d’autres précisions quant aux différentes interrogations soulevées.

Nous précisons que les « réponses » ci-dessus sont ce qu’ont compris les participants. Il n’est pas à écarter qu’ils aient mal compris et/ou que Knauf se soit mal exprimé, volontairement ou non.

Enquête publique Rockwool du 14-10-2020 au 12-11-2020 inclus !

Demain mercredi 14 octobre débute l’enquête publique sur l’implantation de Rockwool à Courmelles (banlieue de Soissons). Elle sera close le 12 novembre à 24h.

Nous qui sommes passés par cette phase il y a un peu plus de deux ans lors de l’implantation de Knauf à Illange nous nous devons de participer à cette enquête publique, même si nous avons constaté à nos dépens que les résultats de ces enquêtes publiques ne conduisent souvent pas à grand-chose de constructif et que la parole des citoyens s’étant exprimés est mise sous le boisseau, quand elle n’est pas dénigrée, par le Commissaire-enquêteur, puis par le Préfet. Mais les enquêtes publiques et les rapports des Commissaires-enquêteurs sont scrutés de près par les juridictions administratives en cas de recours judiciaire, et ce point est crucial !

Rappelons-nous aussi que Patrick Weiten, président du Conseil départemental de la Moselle, avait cru bon de tenter d’influer sur les résultats de cette enquête au fur et à mesure qu’il découvrait l’ampleur de l’opposition des citoyens du Thionvillois à « son projet d’avenir », y compris en sollicitant des « amis » résidant à l’autre bout de la France.

Voir ici : https://stopknauf.fr/weiten-a-la-recherche-dun-coup-de-main/,

Nous savons ce que Rockwool et Knauf apportent à la population : des nuisances olfactives, sanitaires, acoustiques, visuelles. Le fait que le projet Rockwool utilise l’électricité et non le coke comme source d’énergie ne change pas grand-chose à la donne. Il y a une source de nuisance en moins, mais c’est tout : le procédé de fabrication est similaire et les nuisances le seront donc également. Quant à la consommation d’énergie, elle est faramineuse là aussi !

Le CA de Stop Knauf Illange vous engage à participer massivement à cette enquête publique car nous sommes, vous êtes, par la force des choses et la volonté de nos politiciens, celles et ceux qui connaissons le mieux ce qui attend les Soissonnais si ce projet aboutit. Les maires n’auront pas le temps de lire l’épais dossier, incompréhensible au commun des mortels, ils suivront l’avis du « chef », comme d’habitude, lequel n’en sait pas plus que ses affidés, mais a décidé dans son coin que c’était un beau et bon projet. Beau ? Certainement pas. Bon ? Pour qui ?

Le marché des trocs vote favorable à Rockwool contre subventions de l’agglo va être ouvert et élargi, comme il l’a été, et le reste, en Moselle.

Pour participer à l’enquête publique, merci d’écrire à l’adresse courriel

ddt-participation-public-icpe@aisne.gouv.fr

en mettant en objet de votre message : « Enquête publique Rockwool ».

Le CA de SKI et le collectif Stop Rockwool vous en remercient par avance.

Les observations déjà déposées sont visibles sur cette page.

(NB : les observations qui ont été déposées avant le 14-10, car il y en a, ne pourront pas être prises en compte par le commissaire-enquêteur. Les contributeurs doivent les copier et les redéposer à partir de maintenant et en tout cas avant le 12-11-2020 à 17h00 et quelques secondes…)

Amazon Crésus et tous les autres

« Jusques à quand Catilina abuseras-tu de notre patience ? » Comme Cicéron dans ses Catilinaires, nous nous posons la question à propos du gouvernement qui laisse faire et autorise les entreprises comme Amazon à nous bouffer tout cru.

J’apprends ce matin qu’ « Amazon a enfin choisi la ville où il souhaite construire sa gigantesque plateforme ».

Imaginez ! Une plate-forme de 185 000 m² occupée par ce géant de la vente par correspondance.

Le patron d’Amazon n’est pas suffisamment riche ? Il faut continuer à noyer et détruire les petits commerces alentour. Jeff Bezos c’est Crésus : il travaille bien, comme son père il souhaite l’expansion du royaume et il y va, il y met du fric, du fric, du fric. Pas de problème, il en a plein ! Il décide de s’agrandir, il a le nez fin ce Crésus, il profite du confinement et voit sa fortune s’accroître de 22 milliards d’euros depuis le début de l’année.

Continuer la lecture de « Amazon Crésus et tous les autres »

À quand les réponses, Madame et Messieurs les élus ?

La canicule que nous avons subie en août et septembre a prouvé que les assertions de Knauf sur l’absence de nuisances olfactives sont fausses. Les habitants d’Illange, Bertrange, Yutz, jusque Stuckange et Kuntzig et quelquefois Thionville le constatent chaque jour, à horaire quasiment fixe : souvent à 18h30, 18h45, mais en plein milieu de journée également.

Notre page FB regorge de ces constats que Knauf et l’administration ignorent.

Pareil pour les rejets atmosphériques polluants et donc dangereux émis par l’usine : dioxydes de soufre, ammoniac, phénol, formaldéhyde, PM10 et PM 2.5 (particules en suspension).

Knauf a d’autre part menacé le SIRGEA de poursuites si celui-ci interdisait le déversement de ses eaux usées « domestiques » de la station de traitement de Guénange, malgré des mesures de sulfides dépassant le taux défini dans la Convention Spéciale de déversement signée avec l’Agglo de Thionville, le SIRGEA et le fermier Véolia.

Les quelques mesures réalisées jusqu’ici, avec beaucoup de retard d’ailleurs, ne sont pas encore significatives du niveau de pollution généré par Knauf. Mais le pire est à craindre.

Il est clair pour nous que Knauf ne maîtrise pas son procédé de fabrication. Rappelons qu’il s’agit de la première usine de laine de roche conçue par Knauf, les autres ayant été rachetées à d’autres fabricants en difficulté.

Knauf n’a à ce jour pas respecté son engagement de création de Comité de Suivi (promis au Commissaire-enquêteur en 2018 et à la préfecture fin 2019), lequel engagement (sous 6 mois) a été utilisé par l’ancien Préfet de Moselle M. Didier Martin à rejeter notre demande d’une Commission de Suivi de Site telle que prévue par la réglementation. Neuf mois après, rien.

Continuer la lecture de « À quand les réponses, Madame et Messieurs les élus ? »