Surdulica : Pollution, qui nous empoisonne ?

J’aime Surdulica – 19 janvier 2020

Selon le vieil adage,  les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu. 

Ces derniers temps, tous les projecteurs sont braqués sur la pollution. L’inquiétude touche tout le monde et les médias s’en donnent à cœur joie. Des kyrielles de photos avec cheminées et fumées ! Mais dans le viseur des médias les pollueurs sont ces damnés automobilistes qui conduisent, le champignon au plancher jusqu’à 200 µg/mde  PM10 au compteur ! Comment se fait-il qu’on n’évoque pas le sujet de la pollution à Valjevo, Uôice, Kosjeric, Bor et Pancevo, là où sont les usines à poisons?

Continuer la lecture de « Surdulica : Pollution, qui nous empoisonne ? »

Les laines minérales artificielles – Ce qu'il faut savoir

Les fibres minérales comme la laine de verre et laine de roche piquent et grattent, mais leurs inconvénients sont surtout liés aux fibres minérales artificielles très fines. Les fibres minérales artificielles regroupent les laines de verre, les laines de laitier et laines de roche, les filaments continus de verre, les fibres spéciales ou microfibres et les fibres céramiques réfractaires.

  1. Le classement sur la cancérogénéité des fibres céramiques
  2. Les fibres céramiques réfractaires classées en catégorie 2
  3. Le CIRC considère que la cancérogénéité n’est pas évaluable
  4. Les risques liés à l’adjonction de produits chimiques
  5. Exposition de la population aux fibres minérales
  6. Actions de prévention et de maîtrise des risques
  7. Incertitudes scientifiques sur les laines minérales
  8. Site CIRC (Centre international de recherche sur le cancer)
  9. Questions sur les fibres céramiques réfractaires
  10. Ajout de substances radioactives dans les matériaux de construction
  11. Quels sont les isolants sains et recommandables ?

La suite de l’article sur [picbleu.fr]

Quels enjeux sanitaires concernant la laine de roche ?

La laine de roche est de plus en plus plébiscitée par les professionnels et le grand public dans les travaux d’isolation. Toutefois, les enjeux sanitaires sont méconnus des consommateurs… et sous omerta dans le monde professionnel.

Produit naturel, sain et écologique pour les uns, la laine de roche est, pour les autres, le nouvel amiante, dont on découvrira les effroyables effets dans les années à venir. Toutefois, le flou ne concerne pas tant les risques sanitaires, minimes comparativement à ceux engendrés par l’amiante, que la minimisation du principe de précaution dans la stratégie de communication des fabricants.

Lire l’article sur Agoravox [Fichier PDF]

Transparence et intégrité : les nouvelles dérives du lobbying. L’exemple des laines minérales

Nous relayons ci-dessous un article paru en 2014 à lire en intégralité sur le site AgoraVox. [version PDF]

Créée en juin 2000, l’EUCEB ( l’EUropean CERtification Board for Mineral Wool Products ) est une association dont le rôle est de s’assurer que les produits en laine minérale (laine de verre, de roche ou de laitier) sont bien conformes à la note Q de la réglementation (EC) n°1272/2008. Ce texte définit les propriétés de non-cancérogénicité des laines minérales. L’EUCEB est donc tout spécialement chargée de contrôler si les laines minérales vendues sur le marché européen ne sont pas cancérogènes.

Or, si l’EUCEB, fidèle à ce principe de transparence, publie un certain nombre d’informations sur son site Internet, comme la liste de ses dirigeants ou des laboratoires d’analyse avec lesquels elle collabore, son discours n’en est pas moins paradoxal. En effet, se qualifiant elle-même d’organisme « indépendant » de certification, elle confesse dans le même temps être une « initiative » émanant de l’industrie des laines minérales. De fait, l’organisation est dirigée par des représentants des principaux industriels du secteur : Isover (filiale de Saint-Gobain), Paroc Oy Ab, Knauf Insulation et Rockwool International.

"Voici des preuves que Knauf pollue Surdulica […]"

Traduction de ce message du blog Волим Сурдулицу.

Jeudi 19 décembre 2019

Ce ne sont pas les cheminées, les maisons, les camions et les voitures qui polluent le plus Surdulica, mais bien Knauf. Et nous le prouvons.

Ce billet comporte trois points :

  • La pollution record de certaines villes serbes, en particulier Niš.
  • Une comparaison entre la pollution à Nis et à Surdulica.
  • Les faits qui prouvent que c’est bien Knauf le plus grand responsable de la forte concentration de pollution de l’air à Surdulica.

Il est très important que les fonctionnaires municipaux lisent ce billet et qu’ils prennent toutes les mesures possibles pour arrêter la pollution de l’environnement des habitants de Surdulica.

A Niš, comme nous le disions, il a été enregistré des valeurs record de microparticules PM2,5 et PM10. Le maire-adjoint de Nis, Goran Milosavljevic, a annoncé que la ville mettra bientôt en œuvre un plan de protection de la qualité de l’air, visant à ramener par des mesures contraignantes la pollution due aux divers aérosols à des niveaux acceptables à long terme. Cela implique que la circulation dans les zones résidentielles, vertes et industrielles clairement définies sera réglementée et que la Rose des vents sera prise en compte lors de la conception des routes. Pour ce faire un groupe de surveillance de la pollution atmosphérique est déjà en place, avec des experts reconnus dans ce domaine.

Niš a donc commencé à s’attaquer au problème. Comparons maintenant Niš et Surdulica. Tout d’abord, Niš a une population beaucoup plus importante et donc beaucoup plus de logements, ce qui devrait signifier une pollution beaucoup plus élevée du fait de l’utilisation de combustibles fossiles pour le chauffage. Le parc automobile motorisé circulant à Niš représente également plusieurs fois celui circulant à Surdulica et si nous ajoutons les véhicules en transit, une énorme différence de niveaux de la pollution de l’air devrait être constatée. Enfin Niš compte beaucoup plus d’écoles, d’hôpitaux et autres institutions et beaucoup plus d’usines qui sont par nature de gros pollueurs. Malgré tout cela les résultats officiels de la pollution à Niš sont sensiblement inférieurs aux résultats non officiels mais constatés de la pollution de Surdulica.

Par exemple, le 18 décembre 2019, lorsque la concentration moyenne de microparticules PM10 à Niš était de 151 microgrammes par mètre cube (données officielles de l’Agence de protection de l’environnement), à Surdulica elle était de 183 microgrammes par mètre cube! C’est ce que montrent les graphiques suivants :

Photos 1      Valeurs PM10 et PM2,5 à Surdulica le 18/12/2019

Sur cette base, nous pouvons conclure qu’il y a « quelque chose » à Surdulica qui accentue la pollution de l’air par rapport à ce qui peut être constaté dans des villes beaucoup plus grandes comme Niš et Belgrade.

Continuer la lecture de « "Voici des preuves que Knauf pollue Surdulica […]" »

MOSL sans limites certes, mais pas sans peur et sans reproche.

EDF nous doit plus que la lumière, paraît-il, mais P. Weiten devrait commencer par là, il a du retard à l’allumage (pourKnauf,c’est à nouveau du retard à l’extinction: de ses enseignes ces derniers temps). 

Le 23 novembre 2019 nous alertions la presse en général et le RL en particulier au sujet du dépôt de demandes de permis de construire par EDF à Illange et Bertrange pour un parc de panneaux photovoltaïques EDF. Nous soulignons à cette occasion le manque d’élégance du RL qui nous remercie d’avoir fait son travail en évoquant dans son article un « pied de nez » du CD à notre association : la grande classe ! A trop fréquenter les meneurs du CD, on devient un peu comme eux, forcément … Mais la maladie n’est pas incurable, un peu de volonté suffit à une guérison rapide.

Nous interrogeons dans la foulée la Préfecture qui ne sait pas encore s’il y aura enquête publique, ni la durée de la procédure de validation du dossier d’instruction.

Continuer la lecture de « MOSL sans limites certes, mais pas sans peur et sans reproche. »

Knauf ne ment jamais

« Knauf ne ment jamais, il arrange la Vérité » (Epître de St Egidien aux Mosellans, Livre I, verset 12).

M. Thies Knauf nous déclare le 22 octobre 2019, à la sortie de l’inauguration de l’usine, petit bijou, merveille technologique que même le Luxembourg nous envie, que les problèmes de Surdulica sont dus aux « communistes qui ont construit l’ancienne usine Vunizol » en 1974, que Knauf a rachetée en 2004 pour faire progresser le bien-être de l’humanité.

De son côté Mark Leverton, spécialiste du cubilot (cf. https://stopknauf.fr/le-cubilot-pour-les-nuls/) déclare devant le Coderst du 8-12-2018 en préfecture que les problèmes de Knauf à Surdulica sont dus aux tas de déchets laissés par l’ancien propriétaire. Il n’évoque pas l’étude menée en 2017 par les autorités serbes qui ont relevé de nombreux dépassements des seuils autorisés d’émission de produits polluants. Il n’évoque pas non plus le fait que les déchets sont maintenant stockés au cœur de l’usine et non plus à l’extérieur et que leur recyclage reste très partiel et problématique.

Ces messieurs devraient pourtant savoir que deux ingénieurs de l’usine de Knauf Surdulica ont travaillé sur le site d’Illange pendant deux mois et demi puisque selon Knauf Serbie :

Continuer la lecture de « Knauf ne ment jamais »

Remerciements à Surdulica

Monsieur le Député Président Novica Toncev
Madame la Présidente Alexandra Popovic,
Monsieur le Maire Zoran Mitic
Surdulica, Serbie

Chère Madame, chers Messieurs,

Je vous exprime, avec un retard que vous voudrez bien me pardonner, toute la vive reconnaissance de Stop Knauf Illange et la mienne pour l’accueil fraternel qui m’a été accordé lors de ma visite à Surdulica du 26 au 30 novembre dernier.

Vous avez mis à ma disposition tous les moyens humains et matériels sans lesquels la mission que m’avait confiée mon association n’aurait pas pu être remplie et je vous en suis profondément reconnaissant.

Continuer la lecture de « Remerciements à Surdulica »

Le charbon n’est pas le bienvenu non plus en Virginie-Occidentale

Voici une vidéo récemment publiée par les opposants à la construction d’une usine de laine de roche du concurrent de Knauf en Virginie-Occidentale (Etats-Unis) qui se battent comme nous depuis plus d’un an.

Beaucoup de similitudes avec l’installation de Knauf à Illange, la proximité des écoles par exemple. Leur inquiétude est identique à la nôtre à ce sujet sauf que notre école est située 4 fois plus près de l’usine (350m contre 1600m).

Fidèles à leurs mauvaises habitudes

Fidèles à leurs mauvaises habitudes, le Conseil départemental Moselle et EDF ont négocié un accord d’implantation d’un champ de panneaux photovoltaïques sur l’équivalent d’un bon tiers de la « Mégazone ». Ce projet, objet de deux demandes de permis de construire 05743 19 EO 010 et 011 affichées à la mairie d’Illange (et d’une possible troisième demande déposée à Bertrange), est encore une fois étudié et décidé en catimini. Nous en avions cependant vaguement entendu parler un peu avant l’Alter G7 de mai 2019, sans autre détail.

Nous nous interrogeons sur la raison de ce nouveau secret d’alcôve. Un projet de production d’énergie renouvelable dans le Thionvillois ? Et on ne nous dit rien ! Alors que Cattenom produit déjà plus de 30 TWh par an, une discussion sur la complexité de la transition énergétique, sur notre consommation énergétique ne serait-elle pas bienvenue ?

Nous ne sommes jamais contents, c’est bien connu. Eh oui… pourquoi, encore une fois, ce silence alors que nous pourrions nous réjouir à priori de cette nouvelle, phénomène auquel nous ne sommes plus guère habitués depuis des lustres. Les « grands » souhaitent-ils nous éviter un choc aux conséquences dramatiques ? Messires sont bien bons.

Avec la « mauvaise foi » qui nous caractérise nous relevons que :

  • L’annonce officielle interviendra vraisemblablement au cours des prochaines campagnes électorales (municipales 2020, cantonales 2021)
  • Ce champ de panneaux créera peu d’emplois sur une zone née au forceps au prétexte d’en accueillir 500 (et même 2.000 à 3.000 lors du feuilleton chinois 2012-2015…)

Mais pourquoi diantre cette manie du secret sur des projets d’intérêt public ou général dont le public en général est soigneusement tenu écarté ?

Pourquoi cela nous tombe-t-il toujours dessus sans sommation, sans concertation, sans information ?

NB : le projet illustré ci-dessus aurait inspiré le président du conseil départemental qui aurait demandé à ce que son portrait soit utilisé à la place du panda….