Tončev accuse Knauf de manipuler les mesures de pollution de l'air

https://s14-eu5.startpage.com/cgi-bin/serveimage?url=https%3A%2F%2Fstatic.mediapart.fr%2Fetmagine%2Fdefault%2Ffiles%2F2017%2F01%2F22%2Frespiration-alternee.jpg&sp=dc77091af948b8048547e8a64a7df9bf&anticache=365845

L’article présenté aujourd’hui est daté du 17 octobre 2017.

Il reprend les griefs contre Knauf du Président de la Municipalité de Surdulica et député au Parlement de Belgrade M. Novica Tončev. 

A Surdulica en 2020, Knauf continue de détruire la santé et l’environnement des habitants et poursuit ses intimidations et ses menaces à l’encontre de ceux qui parlent et de ceux qui voudraient le faire, fort du soutien de l’Ambassade d’Allemagne à Belgrade.

Le gouvernement serbe fait face à une pollution massive de tout le pays, en particulier à Bor et à Pancevo, ainsi qu’à Belgrade même et il hésite encore à prendre les mesures draconiennes qui s’imposent, que ce soit contre les industriels nationaux et encore moins (si c’est possible) contre les entreprises étrangères. La population se montre de plus en plus mécontente dans tout le pays où les ravages des usines fonctionnant au charbon ainsi que des complexes pétrochimiques atteignent ces derniers temps des niveaux jamais enregistrés jusqu’alors.

Novica Tončev s’est lassé d’attendre la prise en compte par le gouvernement de Belgrade de la situation sanitaire et environnementale dégradée par Knauf à Surdulica. La pétition qui a recueilli en 2017 la signature de 6.000 des 10.000 habitants de la ville a été ignorée par le gouvernement et les résultats de la campagne d’analyses réalisée en 2017 des experts scientifiques nationaux agréés ont été mis au placard (dossier consultable ici).

Novica Tončev a été très clair lorsqu’il a rencontré Guy Vignard le 30 novembre 2019 et nous résumons ainsi ses paroles : maintenant, Knauf, ça suffit ! Ou ils modifient profondément leur procédé et ils le rendent acceptable ou ils partent !

Traduction de cet article

Le président de l’Assemblée municipale de Surdulica, Novica Tončev, annonce aujourd’hui dans un communiqué : « Le gouvernement local de Surdulica exprime sa plus vive inquiétude à propos des déclarations de Knauf Insulation, usine de laine de roche à Belo Polje. Ce groupe tente de manipuler le public en communiquant des données et mesures erronées et non certifiées sur la concentration de substances toxiques dans l’air et dans le sol de Surdulica.

La vive réaction des citoyens de Surdulica et de la municipalité ne s’est donc pas fait attendre après la communication des derniers résultats des mesures de concentration des particules dangereuses produites par Knauf dans l’air et dans le sol. M. Tončev ajoute que les tests finaux ont été effectués par des personnes habilitées et des organismes certifiés et que les résultats de ces derniers tests sont incompatibles avec les résultats d’avril et de juillet avancés précédemment par la direction de Knauf.

« Il est dans l’intérêt public que les conclusions de la campagne finale de mesures de la qualité de l’air environnemental à Surdulica soient publiées et que le gouvernement local le fasse le plus rapidement possible pour que le public puisse apprécier lui-même par qui et pourquoi les chiffres et les faits sont falsifiés », a déclaré M. Tončev.

Il a ajouté : « Personnellement, en tant que président de l’Assemblée municipale de Surdulica, je suis préoccupé par le fait que la direction de Knauf à Surdulica menace certains de ses employés de résilier leur contrat de travail, qu’elle limite fortement ses relations commerciales avec les entreprises locales et qu’elle ait procédé à la résiliation de contrats déjà conclus. En outre, ces jours-ci, les avocats de Knauf envoient des courriers de menaces  de mise en demeure avant poursuites à des citoyens et des experts universitaires divulguent publiquement des informations sur les effets néfastes des activités de l’entreprise à Surdulica.

« Cette réaction de Knauf à la protestation et à la pétition des citoyens de Surdulica (signée par 6.000 personnes sur 10.000 Ndlr) n’est certainement pas un exemple de bonnes pratiques commerciales socialement responsables de la part d’une entreprise de l’Union européenne », estime le communiqué.

« Les autorités locales ont jusqu’à présent été un partenaire constructif de Knauf, mais elles estiment que les emplois fournis et les impôts payés par l’industriel ne peuvent être le prix de leur silence sur les dommages à l’environnement et à la santé des citoyens de Surdulica causés par Knauf », poursuit Tončev.

« La direction de la municipalité de Surdulica n’a pas mandat pour établir un compromis concernant les devoirs de respect des normes environnementales en République de Serbie ni l’obligation de mise en œuvre des mesures réglementaires de surveillance de la qualité de l’air. Quand il s’agit de la santé des enfants et des personnes, la loi doit être la même pour tout le monde, quelle que soit l’entreprise et quel que soit son état d’origine ».

« C’est pourquoi, nous enjoignons une fois de plus à la direction de Knauf de prendre les mesures urgentes nécessaires à la préservation de l’environnement et à la protection de la santé des citoyens de Surdulica en mettant leurs installations et leurs pratiques en conformité avec la réglementation. Nous exigeons également d’elle qu’elle respecte les normes européennes ainsi que les droits des citoyens en cessant les menaces et les intimidations à l’encontre des particuliers et des entreprises de Surdulica » conclut le communiqué du président de l’Assemblée municipale.