Avis du commissaire enquêteur : « Faut-il renchérir le coût de l’isolation ? »

Source : avis du commissaire-enquêteur signé à Marly le 15 novembre 2018 –fac-similé, « neutralité » et orthographe d’origine –caractères gras par nos soins

Avis du commissaire enquêteur (page 28)

« Les produits isolants sont de 2 ordres :

  • les produits traditionnels industriels (ex laine de verre ou de roche, polystyrène) présentant un prix bas mais consommant de l’énergie
  • les produits d’origines naturels (chanvre, bois ou liège) présentant un prix élevé, une faible consommation d’énergie et nécessitant une grande consommation d’espace de culture pour le chanvre (+ de 20000 ha pour une production comparable au projet alors que la surface française en 2016 était de 15000 ha, source terresinovia.fr et wikiagri.fr ) ou un problème de renouvellement pour le bois et le liège.

Ci-dessous comparatif des tarifs des différents matériaux isolants ( source travaux.com )

Faut-il renchérir le coût de l’isolation et risquer de réduire le nombre de logements isolés et privilégier les produits naturels et consommer des terres agricoles au dépend de l’alimentation ?

On considère que ces émissions sont un « investissement », il ne faudra attendre que 10 à 12 semaines pour que le produit fabriqué dans l’usine récupère le CO2 émis durant sa fabrication. »

Avis du commissaire enquêteur : tout est dit dans la première ligne

Avis du commissaire enquêteur (page 22)

« Le gouvernement va débourser 14 milliards d’euros sur 5 ans pour promouvoir et accélérer la rénovation thermique des bâtiments (dont 4,8 milliards d’euros dédiés à l’amélioration de l’isolation thermique des bâtiments du secteur public).

En outre, les émissions de CO2 de l’usine d’Illange seront compensées, dès la première année, par les économies d’énergie de chauffage enregistrées par les bâtiments dans lesquels notre isolant sera utilisé. L’usine émettra du CO2, mais si l’on considère que ces émissions sont un « investissement », il ne faudra attendre que 10 à 12 semaines pour que le produit fabriqué dans l’usine récupère le CO2 émis durant sa fabrication. Pendant sa durée de vie (50 ans), la laine de roche permet d’économiser 200 fois plus de carbone que la quantité émise durant sa production (source EURIMA).

On peut regretter malgré tout que la production de ce type de produit consomme autant d’énergie et rejette des quantités importantes de CO2, mais il est nécessaire d’analyser le cycle complet de la production à son utilisation »

Voir notre article sur l’écoblanchiment.

L’intérêt général : une affaire de point de vue

Quand Alain Lintz, directeur d’entreprise retraité, nommé commissaire enquêteur pour conduire la fin de l’enquête publique donne son avis motivé, il invoque « l’intérêt général de notre pays » face à une population qui exprime « ses craintes ».

Non, monsieur le Commissaire Enquêteur, il vous faut relire plus attentivement les contributions qui vous ont été envoyées. C’est un véritable refus que la population a exprimé !

Continuer la lecture de « L’intérêt général : une affaire de point de vue »

Le commissaire enquêteur ne rendra son avis et ses conclusions que le 16 novembre 2018

Code de l’environnement

L’enquête publique sur le projet d’implantation de l’usine Knauf ne s’est pas déroulée sans accroc.

Elle est ouverte le 23 août 2018 pour une durée de 30 jours (jusqu’au 21 septembre 2018) sous la conduite du Commissaire enquêteur, M. Jean-Claude Brûlé, nommé par le Tribunal administratif de Strasbourg.

M. Brulé organise le 11 septembre 2018 à Illange l’unique réunion d’information « officielle », lors de laquelle il déclare ne pas avoir besoin de prolonger cette enquête, malgré le manque d’information des populations concernées de la part de bon nombre de mairies du périmètre d’enquête (Aucune réunion prévue à Thionville, 42.000 habitants sur les 80.000 concernés par l’enquête). M. Brûlé sait déjà que certaines communes ont été « oubliées » du périmètre d’affichage (Terville d’abord, puis Florange) mais refuse également lors de cette réunion du 11 septembre à Illange de les intégrer dans le périmètre d’enquête.

Le 20 septembre 2018 paraît un avis d’extension de l’enquête publique sur le site de la Préfecture de Moselle, qui annonce la prolongation de l’enquête publique jusqu’au 5 octobre 2018 à minuit sous la conduite de M. Brûlé.

Le même jour, M. Brûlé rencontre la présidence du Tribunal administratif de Strasbourg afin d’être, pour raison de santé, dessaisi du dossier.

La Préfecture de Moselle publie le 25 septembre 2018 un arrêté complémentaire confirmant l’inclusion des communes de Florange et Terville dans le périmètre d’enquête. Elle indique dans ce même arrêté que le Tribunal administratif de Strasbourg a nommé un nouveau Commissaire-enquêteur, M. Alain Lintz.

À l’issue de l’enquête publique qui a donc été close le 5 octobre 2018, M. Lintz dispose selon la loi d’un premier délai de 30 jours pour délivrer son rapport et ses conclusions motivées.

Nous apprenons aujourd’hui que M. Alain Lintz a demandé et obtenu un report jusqu’au 16 novembre pour remplir sa mission.

Knauf : quatre participants sur cinq se sont exprimés contre

Apporter sa pierre à une pétition en ligne est une chose, prendre sa plume pour se joindre au débat encadré par l’enquête publique en est une autre. Plus de 440 personnes ont joué le jeu, consignant leurs observations dans le registre après une entrevue avec le commissaire enquêteur ou en les livrant par voie numérique. Elles sont toutes recensées sur le site moselle.gouv.fr. C’est à présent au préfet d’en tirer les conclusions.

Un article de Dominique Nauroy

Continuer la lecture de « Knauf : quatre participants sur cinq se sont exprimés contre »

« Je suis une des personnes qui connait le mieux le dossier Knauf »

C’est ainsi que s’est présenté, Patrick Becker, le Maire de Kuntzig lors du dernier conseil municipal (le 4 octobre).

Morceaux choisis :

« Moi, j’ai évalué le risque pour la population de Kuntzig, j’en prends la responsabilité, je suis clair et net. Je suis une des personnes qui connait le mieux le dossier Knauf, ici et sur le territoire, je le dis et je l’affirme. »

« Une entreprise polluante, c’est quand elle dépasse les seuils autorisés. »

« On ne peut que se retrancher derrière les avis des autorités administratives. Je ne vois pas comment vous, en tant que personne conseiller municipal, habitants de Kuntzig, vous pouvez mettre en cause les avis des institutions nationales ou régionales. »

Continuer la lecture de « « Je suis une des personnes qui connait le mieux le dossier Knauf » »

Enquête publique

L’enquête publique s’est terminée le 5 octobre 2018.
Le texte suivant fait partie de la publication d’origine.

Sont officiellement concernées par cette consultation les populations de Yutz, Kuntzig, Distroff, Stuckange, Volstroff, Bertrange, Guénange, Uckange, Thionville et Illange.

Terville et Florange font désormais partie de l’enquête publique (sans autre forme d’explication).

Le commissaire-enquêteur recevra le public :
– à la Mairie d’Illange, le jeudi 27 septembre et le jeudi 4 octobre de 15h à 18h.
– à la Mairie de Florange, le mardi 2 octobre de 15h30 à 18h30.

Les observations peuvent être envoyées par courriel à l’adresse : pref-consultations-thionville@moselle.gouv.fr

Les documents sont à consulter en Mairie d’Illange et sur le site de la préfecture.
[ Dossier de l’enquêteavis MRAedocuments Knauf en réponseobservations ]

Modifier

Un avis parmi d’autres

Avis d’un citoyen sur le projet d’installation de l’usine Knauf :

 Monsieur le Préfet, Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Dans le cadre de l’enquête publique en cours sur ce projet, je tiens à vous faire part de mon opposition à celui-ci. Après avoir assisté à la réunion d’information qui s’est tenue à Illange le mardi 11 Septembre 2018, je voudrais mettre en avant les points suivants :

– Comment peut-on encore à notre époque, et malgré tous les problèmes graves que nous connaissons depuis quelques années sur le dérèglement climatique et l’effet de serre dont est responsable le carbone diffusé dans l’atmosphère à partir de ressources fossiles, comment donc peut-on encore entrevoir d’utiliser le charbon comme combustible entrant dans le processus de fabrication des matériaux isolants que fabrique Knauf. Même les autorités chinoises ont interdit la construction de centrales électriques à charbon alors que cette source d’énergie se trouve en abondance chez eux. Il serait bon de se poser la question. Cela ne se fait plus chez eux et devrait se faire ici alors que nous sommes sensés avoir une avance technologique. Il y a de quoi rire – plutôt avoir honte en fait. Sans parler des milliers de km parcourus quotidiennement pour acheminer le combustible depuis l’Allemagne de l’Est ou la Pologne, par camion bien entendu. Rendez-vous compte des tonnes de carburant que cela va nécessiter, en plus de la pollution par le charbon. Et dans quel but ? Certainement pas celui de préserver la santé ni de limiter le dérèglement climatique.

Continuer la lecture de « Un avis parmi d’autres »

Rassemblement à Yutz

Les opposants au projet d’installation de l’usine de laine de roche Knauf sur la Mégazone sont invités à se réunir lundi 8 octobre 2018 avant le conseil municipal de Yutz (18h00).

Rassemblement à 17h30 devant la Salle Bestien de Yutz (2 Rue de la République).