À PROPOS DE (1) *

Philippe Coune (Knauf Insulation) sur France Bleu le 13 février 2020

L’entretien accordé à France Bleu par Philippe Coune le 13-2-2020 nous laisse songeurs [Transcription PDF]. M. Coune reconnaît les difficultés rencontrées dans le processus de fabrication, et c’est bien le moins puisque Knauf est sous le coup d’un arrêté préfectoral de mise en demeure daté du 31 janvier 2020. Il aurait été intéressant de savoir pourquoi de telles quantités de produits non commercialisables ont été produites. Si nous comprenons fort bien que l’on ne démarre pas une usine comme une voiture en bas de chez soi, la durée des essais semble fort longue, d’autant que Knauf a toujours dit être pressé pour répondre aux besoins pressants du marché qui ne peut vivre sans ses produits. Les résultats quant à eux sont carrément décevants voire inquiétants y compris pour l’entreprise qui semble elle-même ne pas s’expliquer la chose.

Nous rappelons qu’Illange est la première usine conçue par Knauf qui jusque-là s’était attaqué au marché de laine de roche en rachetant des entreprises existantes, souvent en difficulté, ou privatisées dans le cas des anciens « pays de l’Est » européens. Knauf a sans cesse clamé l’expérience acquise depuis 15 ou 20 ans dans le domaine. Il semble que la précipitation de vendre son isolation pour profiter au plus tôt d’une part des 14 milliards d’euros prévus par le gouvernement français, lui ait fait sauter quelques leçons du mode d’emploi. Knauf a d’ailleurs eu recours à des techniciens de son usine de Surdulica (laquelle n’est pas un exemple à imiter, selon la population du lieu) pour remédier à la situation et continuerait apparemment de recourir à leurs services.

Continuer la lecture de « À PROPOS DE (1) * »

« Où va Knauf ? »

Un article d’Arnaud Stoerckler pour LA SEMAINE du 30 janvier 2020

Une association de riverains qui pointe du doigt de multiples dysfonctionnements, un industriel qui reconnaît quelques « BLOCAGES retardant le fonctionnement à 100% de son usine, UN DIRECTEUR QUI S’EN VA… L’unité de production de laine de roche d’Illange, ouverte en septembre dernier par le groupe allemand Knauf, continue d’alimenter les débats. SEULE NON-CONFORMITÉ relevée par la Dreal : son stockage confus des déchets.

En rodage depuis la fin de l’été 2019, la nouvelle fabrique de laine de roche ouverte par le groupe Knauf à Illange devait lancer officiellement sa production le 22 octobre. Elle s’est déclarée en « production continue » le 1er décembre auprès des pouvoirs publics bien qu’elle ne fonctionne aujourd’hui qu’à « 70% de sa capacité totale » d’après Mark Leverton : « Nos produits ont commencé à être commercialisés. Ils partent principalement vers les marchés allemands et français », confie le directeur général de Knauf Insulation pour l’Europe de l’Ouest. « Nous sommes en pleine montée en puissance. Mais ce qui nous a bloqués, ce sont les nombreuses certifications à obtenir, particulièrement en France, pour permettre à nos produits d’être commercialisés. Un test de réaction peut, par exemple, durer trois mois. Certaines de ces certifications nous manquent encore pour des gammes de laine de roche. » Selon lui, il reste encore « six gros mois de travail » avant de « monter les capacités de l’usine » jusqu’à 100%. Au bout de cinq premiers mois d’une activité morcelée, la direction de l’usine vient de changer : « Alain Rysman a été remplacé par un ingénieur issu de ses équipes, Anthony Scaglione, dans l’attente de trouver un nouveau responsable pérenne. Selon Mark Leverton, son départ n’est lié à aucune difficulté interne. « C’est une décision un peu mutuelle, prise officiellement la semaine dernière (mi-janvier, ndlr). Il a été un excellent gestionnaire de l’usine dans sa phase de conception, de planification et de montage des équipes. Mais sa motivation n’a plus été la même, une fois dans la gestion du quotidien et la stabilisation du site. Nous recherchons donc activement son successeur. »

Continuer la lecture de « « Où va Knauf ? » »

Transparence et intégrité : les nouvelles dérives du lobbying. L’exemple des laines minérales

Nous relayons ci-dessous un article paru en 2014 à lire en intégralité sur le site AgoraVox. [version PDF]

Créée en juin 2000, l’EUCEB ( l’EUropean CERtification Board for Mineral Wool Products ) est une association dont le rôle est de s’assurer que les produits en laine minérale (laine de verre, de roche ou de laitier) sont bien conformes à la note Q de la réglementation (EC) n°1272/2008. Ce texte définit les propriétés de non-cancérogénicité des laines minérales. L’EUCEB est donc tout spécialement chargée de contrôler si les laines minérales vendues sur le marché européen ne sont pas cancérogènes.

Or, si l’EUCEB, fidèle à ce principe de transparence, publie un certain nombre d’informations sur son site Internet, comme la liste de ses dirigeants ou des laboratoires d’analyse avec lesquels elle collabore, son discours n’en est pas moins paradoxal. En effet, se qualifiant elle-même d’organisme « indépendant » de certification, elle confesse dans le même temps être une « initiative » émanant de l’industrie des laines minérales. De fait, l’organisation est dirigée par des représentants des principaux industriels du secteur : Isover (filiale de Saint-Gobain), Paroc Oy Ab, Knauf Insulation et Rockwool International.

Dépôt d’un recours contre le Maire d’Illange pour excès de pouvoir

(Permis de construire modificatif 057 343 17F 002/M01 accordé à Knauf le 22 mars 2019)

Leur recours gracieux du 21 mai 2019 adressé au Maire d’Illange n’ayant pas reçu de réponse et se trouvant de facto rejeté, quatre foyers d’Illangeois, adhérents de Stop Knauf Illange et riverains de l’usine Knauf à Illange, ont introduit ce jour 19 septembre 2019 devant le Tribunal administratif de Strasbourg un recours pour excès de pouvoir contre le Maire de la commune qui a accordé le permis cité ci-dessus, Knauf Insulation étant citée comme partie.

En effet, la modification accordée comprend notamment, par rapport au permis de construire initial (que Knauf n’a, de fait, pas respecté depuis le début des travaux), le rapprochement de l’usine d’environ 50 mètres vers Illange et donc vers les habitations des requérants. La modification, qui sous cet aspect s’apparente fort à une régularisation, accroît encore les nuisances : fumées, bruits et odeurs générés par Knauf sur son site et subis par ces riverains.

De plus le permis de construire modificatif méconnaît certaines dispositions du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune d’Illange révisé en 2017.

Les requérants sont représentés par le cabinet d’avocats Olszak-Lévy à Metz.

Des citoyens vont mesurer eux-mêmes la qualité de l’air

Photo RL /Pierre HECKLER

Nous saluons l’action de l’association Ecomission et des élus qui agissent sur le sujet de la qualité de l’air. Une réunion d’information sera organisée le mardi 17 septembre à la salle communale de Reinange animée par un ingénieur opérant pour le Réseau Environnement Santé.

« Zones résidentielles qui poussent, activités humaines qui se développent… L’attractivité de la Moselle nord connaît ses revers : une qualité de l’air aléatoire. En marge des mesures faites par l’Atmo, des citoyens s’équipent de capteurs individuels connectés qui traquent les polluants de notre quotidien. »

Lire cet article du Républicain Lorrain : [lien externe 1] [Lien externe 2]