Transparence et intégrité : les nouvelles dérives du lobbying. L’exemple des laines minérales

Nous relayons ci-dessous un article paru en 2014 à lire en intégralité sur le site AgoraVox. [version PDF]

Créée en juin 2000, l’EUCEB ( l’EUropean CERtification Board for Mineral Wool Products ) est une association dont le rôle est de s’assurer que les produits en laine minérale (laine de verre, de roche ou de laitier) sont bien conformes à la note Q de la réglementation (EC) n°1272/2008. Ce texte définit les propriétés de non-cancérogénicité des laines minérales. L’EUCEB est donc tout spécialement chargée de contrôler si les laines minérales vendues sur le marché européen ne sont pas cancérogènes.

Or, si l’EUCEB, fidèle à ce principe de transparence, publie un certain nombre d’informations sur son site Internet, comme la liste de ses dirigeants ou des laboratoires d’analyse avec lesquels elle collabore, son discours n’en est pas moins paradoxal. En effet, se qualifiant elle-même d’organisme « indépendant » de certification, elle confesse dans le même temps être une « initiative » émanant de l’industrie des laines minérales. De fait, l’organisation est dirigée par des représentants des principaux industriels du secteur : Isover (filiale de Saint-Gobain), Paroc Oy Ab, Knauf Insulation et Rockwool International.

Dépôt d’un recours contre le Maire d’Illange pour excès de pouvoir

(Permis de construire modificatif 057 343 17F 002/M01 accordé à Knauf le 22 mars 2019)

Leur recours gracieux du 21 mai 2019 adressé au Maire d’Illange n’ayant pas reçu de réponse et se trouvant de facto rejeté, quatre foyers d’Illangeois, adhérents de Stop Knauf Illange et riverains de l’usine Knauf à Illange, ont introduit ce jour 19 septembre 2019 devant le Tribunal administratif de Strasbourg un recours pour excès de pouvoir contre le Maire de la commune qui a accordé le permis cité ci-dessus, Knauf Insulation étant citée comme partie.

En effet, la modification accordée comprend notamment, par rapport au permis de construire initial (que Knauf n’a, de fait, pas respecté depuis le début des travaux), le rapprochement de l’usine d’environ 50 mètres vers Illange et donc vers les habitations des requérants. La modification, qui sous cet aspect s’apparente fort à une régularisation, accroît encore les nuisances : fumées, bruits et odeurs générés par Knauf sur son site et subis par ces riverains.

De plus le permis de construire modificatif méconnaît certaines dispositions du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune d’Illange révisé en 2017.

Les requérants sont représentés par le cabinet d’avocats Olszak-Lévy à Metz.

Des citoyens vont mesurer eux-mêmes la qualité de l’air

Photo RL /Pierre HECKLER

Nous saluons l’action de l’association Ecomission et des élus qui agissent sur le sujet de la qualité de l’air. Une réunion d’information sera organisée le mardi 17 septembre à la salle communale de Reinange animée par un ingénieur opérant pour le Réseau Environnement Santé.

« Zones résidentielles qui poussent, activités humaines qui se développent… L’attractivité de la Moselle nord connaît ses revers : une qualité de l’air aléatoire. En marge des mesures faites par l’Atmo, des citoyens s’équipent de capteurs individuels connectés qui traquent les polluants de notre quotidien. »

Lire cet article du Républicain Lorrain : [lien externe 1] [Lien externe 2]