La santé (de l’économie) d’abord.

La crise sanitaire que nous traversons a montré à ceux qui l’ignoraient que dans notre pays, la santé publique a été sacrifiée au profit de l’économie par des allocations de budget en constante diminution depuis plusieurs années, décidées par des gouvernements de tendances théoriquement opposées mais qui tous ont appliqué une austérité à base d’objectifs comptables se traduisant par la diminution du nombre des établissements de santé, des lits, des effectifs, des équipements de soins et de prévention. Cette politique s’est doublée d’une imprévoyance que l’on peut qualifier d’impardonnable puisqu’il est maintenant prouvé que les stocks « stratégiques » de masques, par exemple, n’ont pas été renouvelés depuis 2011 et qu’ils ont même été partiellement détruits jusqu’en mars 2020. Pour couronner le tout, la majorité de l’Assemblée nationale vote un texte exonérant de toute responsabilité ministres, hauts fonctionnaires, élus divers afin qu’il soit impossible aux citoyens victimes et proches de victimes de la pandémie, de demander réparation et justice aux responsables de cette situation.

Les personnels soignants de toutes catégories ont constamment alerté les autorités sur les conséquences prévisibles de ces mesures, et ce depuis plusieurs années, de plus en plus bruyamment et clairement. Rien n’y a fait, celles et ceux que nos dirigeants qualifient maintenant de « héros », étaient il y a quelques semaines encore, matraqués et gazés.

Quel rapport avec l’implantation de Knauf à Illange, direz-vous ? Tout simplement ceci qui n’est qu’un rappel :

L’Agence Régionale de Santé Grand-Est a donné son accord au projet Knauf dès avril 2017. À ce jour, malgré nos demandes et malgré l’avis de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) favorable à la communication de tous les documents préalables à l’avis de l’ARS, celle-ci ne nous a remis aucun des documents étayant la décision prise, se contentant de confirmer que l’avis donné l’avait été dans les règles. Nous allons donc solliciter à nouveau la CADA pour tenter d’obtenir gain de cause. Nous ne pouvons croire que ces documents préparatoires n’existent pas et que l’avis favorable de l’ARS a été émis comme on établit un acte de routine alors qu’il est question d’une Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE), c’est-à-dire susceptible de causer des dommages à l’environnement dont des dommages à la santé publique.

Continuer la lecture de « La santé (de l’économie) d’abord. »

Covid-19 à Surdulica

A ce jour il n’y a pas de confinement total de la population en Serbie. Les personnes âgées de plus de 65 ans ou 70 ans dans les campagnes doivent s’auto-isoler et rester chez elles. Les autres peuvent aller travailler en respectant les « gestes-barrière » ou télétravailler si leur métier et leur employeur le leur permettent. (*Cf. avis de l’ambassade de France à Belgrade en fin de billet)

Selon nos sources sur place, chez Knauf Insulation à Surdulica, certains (dont les dirigeants) télétravaillent mais les ouvriers eux, hommes et femmes vont à l’usine.

Synthèse des billets du blog « J’adore Surdulica – Volim Surdulicu » des 4 et 7 avril 2020

« L’Institut de santé publique de Vranje a annoncé le 29 mars 2020 que 9 personnes de Surdulica étaient positives au coronavirus. Il a fallu 5 jours pour apprendre le 4 avril 2020 que 4 nouveaux cas de Covid-19 ont été constatés dans la ville. 

Des « informations » officieuses circulent selon lesquelles une dizaine de personnes est emmenée quotidiennement à l’hôpital de Vranje pour être soignées dans le service d’infectiologie. D’autres bruits évoquent des transferts à l’hôpital de Niš. Ces rumeurs n’étant pas vérifiées, nous ne spéculons pas sur leur bien-fondé. 

Le nombre de personnes mises en quarantaine car elles ont été au contact des personnes malades,  croît régulièrement, ce qui suppose l’augmentation de cas avérés d’infection par le virus. Le nombre officiel de personnes en confinement s’élève à 165 au 7 avril 2020.

Continuer la lecture de « Covid-19 à Surdulica »

Rapport sur les effets de la pollution atmosphérique et la propagation de virus dans la population

Traduit de ce document en italien [PDF]

Leonardo Setti – Université de Bologne
Fabrizio Passarini – Université de Bologne
Gianluigi de Gennaro – Université de Bari
Alessia Di Gilio – Université de Bari
Jolanda Palmisani – Université de Bari
Paolo Buono – Université de Bari
Gianna Fornari – Université de Bari
Maria Grazia Perrone- Université de Milan
Andrea Piazzalunga – Spécialiste Milan
Pierluigi Barbieri – Université de Trieste
Emanuele Rizzo – Société italienne de médecine environnementale
Alessandro Miani – Société italienne de médecine environnementale

ÉLÉMENTS DE CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES

Il existe une littérature solide sur l’étude de la propagation des virus dans la population, la recherche scientifique établit une corrélation entre l’incidence des cas d’infection virale et les concentrations de particules atmosphériques (p. ex. PM10 et PM2,5) (1, 2).

Les particules atmosphériques sont connues pour fonctionner en tant que support pour de nombreux contaminants chimiques et biologiques, y compris des virus. Les virus « s’accrochent » (par un processus de coagulation) aux particules atmosphériques, constituées de particules solides et / ou liquides capables de

rester dans l’atmosphère même pendant des heures, des jours ou des semaines, et qui peuvent se propager et être également transportés sur de longues distances.

Les particules atmosphériques, en plus d’être un vecteur, constituent un substrat qui peut permettre au virus de rester dans l’air dans des conditions optimales pendant un certain temps, c’est-à-dire des heures voire même des jours. Le taux d’inactivation du virus dans les particules atmosphériques dépend des conditions environnementales : alors qu’une augmentation des températures et du rayonnement solaire agit positivement sur la vitesse d’inactivation du virus, une humidité relativement élevée peut favoriser un taux de propagation du virus plus élevé, c’est-à-dire la virulence (3).

Continuer la lecture de « Rapport sur les effets de la pollution atmosphérique et la propagation de virus dans la population »

Surdulica : la double peine

La population de Surdulica, déjà confrontée aux dégâts provoqués par l’usine Knauf de Belo Polje, affronte désormais, comme de nombreuses parties du monde, le Covid-19 et les mesures de confinement.

Les autorités locales ont mis en place, avec l’aide de l’association «Tous pour Surdulica», une aide en produits de première nécessité à l’intention des personnes les plus vulnérables, à commencer par les plus âgées et les moins mobiles. 

L’aide aux aînés a commencé à Surdulica

Le président de la municipalité de Surdulica Novica Tončev nous a informés mi-mars 2020 que, pendant la pandémie de coronavirus, les personnes âgées de plus de 60 ans pourront solliciter l’assistance de l’association « Tous pour Surdulica ». M. Tončev a précisé que ce service gratuit pourra fournir des aliments de base, des produits d’hygiène et des médicaments et les livrer à domicile.

Aujourd’hui 17 mars 2020, la situation à Surdulica semble stable et j’ai pu constater dans l’après-midi que les habitants de Surdulica adhèrent globalement aux mesures d’urgence imposées. Il y a peu de gens dans les rues, surtout des personnes qui rentrent de leur travail, et pas de retraités ou de personnes âgées.

Continuer la lecture de « Surdulica : la double peine »

Étrange situation…

« La Farce de Maitre Pangolin » : un billet à lire en suivant ce lien.

Stop Knauf Illange n’a cessé de dénoncer l’irresponsable légèreté, selon nous, avec laquelle les autorités ont accordé à Knauf Insulation l’autorisation d’exploiter son usine d’Illange. Les promoteurs politiques de cette implantation et Knauf Insulation ont répété à l’envi : « L’Agence régionale de Santé (ARS) a donné un avis favorable ». À ce jour nous n’avons toujours pas obtenu de l’ARS les documents préparatoires à l’émission de son avis favorable. Nous savons que l’implantation de l’usine Knauf a été réalisée selon la procédure accélérée (« fast track ») décidée par la Présidence de la République début 2018 [document PDF] et nous nous interrogeons, légitimement, sur les modalités concrètes de l’avis favorable émis par l’ARS. Nous ne pouvons pas nous contenter de l’argument d’autorité : si l’ARS donne un avis favorable, c’est qu’il n’y a pas de risque. Suivant en cela l’avis de la Commission d’Accès aux Documents Administratifs (CADA) daté du 19 décembre 2019 et après une première réponse de l’ARS en date du 21 janvier 2020 – que nous considérons comme insuffisante -, un nouveau courrier a donc été envoyé à l’ARS le 5 mars 2020 pour solliciter à nouveau la communication de la méthodologie adoptée ainsi que des éléments concrets et écrits qui ont déterminé l’avis favorable de cet organisme.

Au-delà des poisons émis par Knauf et de ses pitoyables errements de démarrage, nous sommes maintenant dans cette étrange – et dangereuse – situation où les vies de dizaines (ou centaines) de milliers d’entre nous sont en danger, sans parler des vies qui sont déjà éteintes par milliers, ailleurs comme ici.

Nous devons complètement modifier nos comportements, nos habitudes, nos activités, afin de préserver, autant que possible, notre santé et celle des autres. Nous le ferons.

Continuer la lecture de « Étrange situation… »

« J’adore Surdulica », un blog ordinaire devenu farouche opposant à Knauf

Волим Сурдулицу

Le 1er mars 2020. Article traduit de Волим Сурдулицу

Si je dis que chaque mot des textes de ce blog a été extrêmement pesé et vérifié, je doute que beaucoup de gens me croiront. Pourtant, je dirais que chaque habitant de Surdulica, même toi cher lecteur, a influencé directement ou indirectement les textes de ce blog dans la forme où ils existent aujourd’hui. Car, en tant que créateur et auteur de ce blog, j’ai beaucoup écouté les gens et parlé avec eux. J’ai découvert leurs problèmes-clés et ne les ai pas cachés. J’ai révélé sans crainte tout problème que je pensais digne d’attention.

Je dirais qu’il est enfin temps de commencer à démêler certains aspects de la réalité de la vie à Surdulica, tapis dans la « boîte de Pandore ».

Pourquoi Knauf est-il devenu le sujet principal de ce blog, mentionné ici plusieurs fois par mois? Parce que notre petite ville est pleine de personnes jeunes et que les hôpitaux peinent à compter les patients atteints de tumeurs malignes.

Continuer la lecture de « « J’adore Surdulica », un blog ordinaire devenu farouche opposant à Knauf »

Questionnaire aux futurs Maires

Stop Knauf Illange a interpellé les candidats aux élections municipales des communes impactées par l’installation de Knauf et incluses dans le périmètre de l’enquête publique de 2018. Notre objectif est de faire connaitre aux citoyens du Thionvillois le regard que les candidats à la fonction de maire portent sur l’implantation de cette usine.

Il est surtout important pour les membres de l’association de connaître la volonté des différents candidats de mettre en place une démarche authentiquement démocratique de consultation de leurs concitoyens pour tout projet d’implantation d’une installation potentiellement polluante.

Notre association veut également être sûre qu’ils s’attacheront au cours de leur mandat à mettre en place les outils de planification propres à garantir une meilleure qualité de l’air du territoire et la prise en compte de la santé de leurs concitoyens.

Nous remercions sincèrement les candidats ayant répondu. Ils représentent environ 35% des destinataires du questionnaire.

Continuer la lecture de « Questionnaire aux futurs Maires »

Contamination des rives et abords du lac Vlasina par des métaux lourds

Vendredi 21 février 2020
Traduction de cet article

Le Dr Mirjana Andjelkovic Lukic (docteur en sciences, ancienne ingénieure chimiste aux Armées) écrit au blog « J’aime Surdulica » à propos de la pollution actuellement constatée sur les rives du lac Vlasina (à 20 km de Surdulica, en altitude) par les métaux lourds.

Je la remercie de sa participation active et de son analyse professionnelle de la situation.

« Cet automne et cet hiver, la Serbie a été fortement polluée par des aérosols contenant des microparticules (PM) de 10, 2,5 et 0,1 microns ainsi que des gouttelettes de gaz toxiques. Une station de mesures privée a enregistré des résultats montrant que Surdulica était l’une des villes les plus polluées de Serbie pendant cette période. Malheureusement, la municipalité de Surdulica n’est pas parvenue à installer les appareils de mesure officiels pourtant promis aux citoyens.

Il est médicalement prouvé qu’environ 6 000 personnes meurent chaque année du fait de la pollution de l’air en Serbie.

L’air, source indispensable de la vie, doit être à chaque instant protégé de tous ces polluants qui ont de très néfastes effets sur la santé humaine. Toute la population est exposée à l’air pollué et des groupes vulnérables d’êtres humains : enfants, personnes âgées et diverses catégories de patients aux maladies chroniques sont particulièrement exposés à ces poisons.

La qualité de l’air est déterminée en mesurant la concentration de polluants dans l’air, à un endroit et à un moment précis.

Les polluants présents dans l’air ambiant n’endommagent pas tous les organismes dans la même mesure. Les voies respiratoires sont les organes les plus sensibles aux effets des polluants. 

L’origine de ces particules et produits toxiques est principalement l’industrie, grande émettrice de composés polluants. En cause, l’industrie chimique, l’industrie métallurgique, les usines de transformation, les centrales de production d’électricité qui utilisent de grandes quantités de combustibles fossiles, principalement du charbon.

Continuer la lecture de « Contamination des rives et abords du lac Vlasina par des métaux lourds »

À PROPOS DE (2)

Anthony Scaglione et Mark Leverton (Knauf Insulation), entretien avec le RL paru le 15 février 2020). [lien externe]

1) L’origine du coke utilisé par Knauf à Illange : dans le dossier d’instruction ICPE, le coke est indiqué comme étant fourni par la société Italiana Coke à Cairo Montenotte (Italie). Le 1er octobre 2018 à Metzervisse, devant la Communauté de Communes de l’Arc mosellan, M. Coune annonce que le coke viendra de Pologne. Page 101 du rapport du Commissaire-enquêteur du 15 novembre 2018, Knauf répond qu’il viendra de Tchéquie. Maintenant en 2020, M. Leverton dit que le coke vient d’Allemagne…

Nous ne savons toujours pas sur quels critères physico-chimiques ce coke est sélectionné. La présence, inexpliquée par Knauf, de trop importantes quantités d’arsenic dans les poussières de fumée (cf. rapport de l’Inspection classées du 15 janvier 2020) pourrait-elle s’expliquer par un mode de sélection insuffisamment strict ? Il se peut également que l’arsenic provienne des roches puisque l’arsenic se trouve un peu partout dans la nature.

(Extrait de la page 5/12 du rapport de l’Inspection des installations classées du 15-1-2020)

Dommage et tout à fait anormal que Knauf, si soucieux de communiquer par ailleurs, soit très « taiseux » sur ce sujet de santé publique, surtout s’il n’y a aucun risque.

Continuer la lecture de « À PROPOS DE (2) »