À PROPOS DE (1) *

Philippe Coune (Knauf Insulation) sur France Bleu le 13 février 2020

L’entretien accordé à France Bleu par Philippe Coune le 13-2-2020 nous laisse songeurs [Transcription PDF]. M. Coune reconnaît les difficultés rencontrées dans le processus de fabrication, et c’est bien le moins puisque Knauf est sous le coup d’un arrêté préfectoral de mise en demeure daté du 31 janvier 2020. Il aurait été intéressant de savoir pourquoi de telles quantités de produits non commercialisables ont été produites. Si nous comprenons fort bien que l’on ne démarre pas une usine comme une voiture en bas de chez soi, la durée des essais semble fort longue, d’autant que Knauf a toujours dit être pressé pour répondre aux besoins pressants du marché qui ne peut vivre sans ses produits. Les résultats quant à eux sont carrément décevants voire inquiétants y compris pour l’entreprise qui semble elle-même ne pas s’expliquer la chose.

Nous rappelons qu’Illange est la première usine conçue par Knauf qui jusque-là s’était attaqué au marché de laine de roche en rachetant des entreprises existantes, souvent en difficulté, ou privatisées dans le cas des anciens « pays de l’Est » européens. Knauf a sans cesse clamé l’expérience acquise depuis 15 ou 20 ans dans le domaine. Il semble que la précipitation de vendre son isolation pour profiter au plus tôt d’une part des 14 milliards d’euros prévus par le gouvernement français, lui ait fait sauter quelques leçons du mode d’emploi. Knauf a d’ailleurs eu recours à des techniciens de son usine de Surdulica (laquelle n’est pas un exemple à imiter, selon la population du lieu) pour remédier à la situation et continuerait apparemment de recourir à leurs services.

Continuer la lecture de « À PROPOS DE (1) * »

Point de situation début février 2020

Knauf a déclaré en Préfecture le démarrage de sa production en continu à compter du 1er décembre 2019.

Une inspection de contrôle a été réalisée sur le site par la direction des Installations classées de la DREAL le 5-12-2019 qui a établi un rapport en date du 15 janvier 2020 [fichier PDF]. Ce rapport est à l’origine de l’arrêté préfectoral de mise en demeure du 31 janvier 2020 [fichier PDF].

Pour résumer :

Knauf indique rencontrer de nombreux problèmes de qualité de fabrication générant une masse très importante de rebuts de production. Ceux-ci sont stockés de façon anarchique et contraire aux règles environnementales et sanitaires. Knauf est mis en demeure de remédier rapidement à ce désordre. Ces rebuts ont envahi le site de l’usine, le port d’Illange, le dépôt Transalliance d’Ennery (à découvert) et le magasin de stockage de Proserv à Yutz (à couvert). D’autres adresses en vue ?

La DREAL a effectué une visite du port d’Illange postérieurement à la visite du site et un rapport d’inspection est en cours de rédaction dont nous avons demandé copie lorsqu’il aura été établi.

Comme la société prétend utiliser tous ces rebuts en les recyclant par combustion dans son cubilot, le Préfet enjoint à Knauf de réaliser cette opération pour fin 2020. À suivre.

Il convient de noter qu’à ce jour aucune analyse n’a été produite sur les résultats de la combustion de ces produits issus d’une première combustion auxquels ont été adjoints phénol et formaldéhyde, entre autres. La DREAL ne pouvait traiter cette question qui ne figurait pas en 2017 dans le dossier d’instruction. Par contre, lorsque Knauf a sorti la briqueterie de son chapeau suite à son échec d’implantation à Sanem (Luxembourg), la DREAL aurait dû s’emparer du sujet et exiger de Knauf toutes les données techniques, scientifiques et sanitaires liées au procédé. Elle ne l’a pas fait… Or il n’est pas exclu que ces deux substances, phénol et formaldéhyde, portées à haute température génèrent des dioxines. Le contraire n’est pas exclu non plus, mais nous n’avons aucune réponse claire à cette éventualité que ni Knauf ni la DREAL n’abordent.

Continuer la lecture de « Point de situation début février 2020 »

Tončev accuse Knauf de manipuler les mesures de pollution de l'air

https://s14-eu5.startpage.com/cgi-bin/serveimage?url=https%3A%2F%2Fstatic.mediapart.fr%2Fetmagine%2Fdefault%2Ffiles%2F2017%2F01%2F22%2Frespiration-alternee.jpg&sp=dc77091af948b8048547e8a64a7df9bf&anticache=365845

L’article présenté aujourd’hui est daté du 17 octobre 2017.

Il reprend les griefs contre Knauf du Président de la Municipalité de Surdulica et député au Parlement de Belgrade M. Novica Tončev. 

A Surdulica en 2020, Knauf continue de détruire la santé et l’environnement des habitants et poursuit ses intimidations et ses menaces à l’encontre de ceux qui parlent et de ceux qui voudraient le faire, fort du soutien de l’Ambassade d’Allemagne à Belgrade.

Le gouvernement serbe fait face à une pollution massive de tout le pays, en particulier à Bor et à Pancevo, ainsi qu’à Belgrade même et il hésite encore à prendre les mesures draconiennes qui s’imposent, que ce soit contre les industriels nationaux et encore moins (si c’est possible) contre les entreprises étrangères. La population se montre de plus en plus mécontente dans tout le pays où les ravages des usines fonctionnant au charbon ainsi que des complexes pétrochimiques atteignent ces derniers temps des niveaux jamais enregistrés jusqu’alors.

Novica Tončev s’est lassé d’attendre la prise en compte par le gouvernement de Belgrade de la situation sanitaire et environnementale dégradée par Knauf à Surdulica. La pétition qui a recueilli en 2017 la signature de 6.000 des 10.000 habitants de la ville a été ignorée par le gouvernement et les résultats de la campagne d’analyses réalisée en 2017 des experts scientifiques nationaux agréés ont été mis au placard (dossier consultable ici).

Novica Tončev a été très clair lorsqu’il a rencontré Guy Vignard le 30 novembre 2019 et nous résumons ainsi ses paroles : maintenant, Knauf, ça suffit ! Ou ils modifient profondément leur procédé et ils le rendent acceptable ou ils partent !

Continuer la lecture de « Tončev accuse Knauf de manipuler les mesures de pollution de l'air »

La pollution à Surdulica est le problème numéro un…

…et c’est la raison pour laquelle nous devons être vigilants.

Article du jeudi 30 janvier 2020 de Volim Surdulicu

La pollution à Surdulica est le problème numéro un et c’est la raison pour laquelle nous devons être vigilants.

Nous devons continuer de dénoncer la pollution constamment présente à Surdulica, car c’est le meilleur moyen d’inciter les gens à nous rejoindre. Nous avons fait de grands progrès et notre audience est maintenant bien plus large qu’il y a quelques années, lorsque cette lutte a commencé et lorsque la firme allemande Knauf fonctionnait hors de tout contrôle. Je ne dis pas qu’elle a réduit ses émissions polluantes depuis lors, mais ses dirigeants sont au moins avertis que nous ne leur permettrons pas d’empoisonner tranquillement la population sans aucune conséquence pour eux.

À ce stade, il est important que les habitants prennent conscience de l’importance de cette lutte de chaque instant contre les polluants, en diffusant la vérité sur les produits toxiques émanant de l’usine. Internet est abreuvé de photos des cheminées de Belo Polje et les commentaires dans les discussions sur le blog soulignent de façon critique les activités de la firme allemande.

Continuer la lecture de « La pollution à Surdulica est le problème numéro un… »

Menschlichkeit*, harmonie et transparence

https://ak6.picdn.net/shutterstock/videos/22202806/thumb/1.jpg

« Explication de texte » des propos de Mark Leverton (Knauf Insulation Europe de l’Ouest) dans La Semaine du 30 janvier 2020.

Knauf et Alain Rysman, directeur de l’usine d’Illange se sont séparés, en toute Menschlichkeit, de façon « un peu mutuelle » : l’euphémisme de l’accord ainsi formulé prête à sourire, ce que nous faisons sans retenue aucune !

« Nos produits ont commencé à être commercialisés. Ils partent principalement vers les marchés allemands et français. (….). Nous sommes en pleine montée en puissance. Mais ce qui nous a bloqués, ce sont les nombreuses certifications à obtenir, particulièrement en France, pour permettre à nos produits d’être commercialisés. Un test de réaction peut, par exemple, durer trois mois. Certaines de ces certifications nous manquent encore pour des gammes de laine de roche. »

M. Leverton aurait pu ajouter que la DREAL est toujours occupée à l’instruction du plan de protection des sols que Knauf a remis en retard et a dû par la suite compléter car il n’était pas conforme aux prescriptions du règlement européen MRR 601/212 du 21 juin 2012 (courrier du 4-11-2020 de la Préfecture à Stop Knauf Illange). La Préfecture nous a indiqué il y a quelques jours que ce plan est toujours en phase d’instruction et qu’il n’est donc pas validé par la DREAL. Il nous semble donc surprenant que Knauf puisse déjà commercialiser sa production, ou alors hors UE (éventuellement).

Continuer la lecture de « Menschlichkeit*, harmonie et transparence »

« Où va Knauf ? »

Un article d’Arnaud Stoerckler pour LA SEMAINE du 30 janvier 2020

Une association de riverains qui pointe du doigt de multiples dysfonctionnements, un industriel qui reconnaît quelques « BLOCAGES retardant le fonctionnement à 100% de son usine, UN DIRECTEUR QUI S’EN VA… L’unité de production de laine de roche d’Illange, ouverte en septembre dernier par le groupe allemand Knauf, continue d’alimenter les débats. SEULE NON-CONFORMITÉ relevée par la Dreal : son stockage confus des déchets.

En rodage depuis la fin de l’été 2019, la nouvelle fabrique de laine de roche ouverte par le groupe Knauf à Illange devait lancer officiellement sa production le 22 octobre. Elle s’est déclarée en « production continue » le 1er décembre auprès des pouvoirs publics bien qu’elle ne fonctionne aujourd’hui qu’à « 70% de sa capacité totale » d’après Mark Leverton : « Nos produits ont commencé à être commercialisés. Ils partent principalement vers les marchés allemands et français », confie le directeur général de Knauf Insulation pour l’Europe de l’Ouest. « Nous sommes en pleine montée en puissance. Mais ce qui nous a bloqués, ce sont les nombreuses certifications à obtenir, particulièrement en France, pour permettre à nos produits d’être commercialisés. Un test de réaction peut, par exemple, durer trois mois. Certaines de ces certifications nous manquent encore pour des gammes de laine de roche. » Selon lui, il reste encore « six gros mois de travail » avant de « monter les capacités de l’usine » jusqu’à 100%. Au bout de cinq premiers mois d’une activité morcelée, la direction de l’usine vient de changer : « Alain Rysman a été remplacé par un ingénieur issu de ses équipes, Anthony Scaglione, dans l’attente de trouver un nouveau responsable pérenne. Selon Mark Leverton, son départ n’est lié à aucune difficulté interne. « C’est une décision un peu mutuelle, prise officiellement la semaine dernière (mi-janvier, ndlr). Il a été un excellent gestionnaire de l’usine dans sa phase de conception, de planification et de montage des équipes. Mais sa motivation n’a plus été la même, une fois dans la gestion du quotidien et la stabilisation du site. Nous recherchons donc activement son successeur. »

Continuer la lecture de « « Où va Knauf ? » »

Stop Knauf Illange est cosignataire de cette tribune

«Nous appelons à des luttes locales et coordonnées contre les projets industriels»

Lire la tribune sur Reporterre.net

Emmanuel Macron a promis douze sites «clés en main» à des multinationales, pour favoriser la «reconquête industrielle de la France». Des collectifs écologistes appellent les activistes à organiser la résistance contre ces projets inutiles à venir, souvent installés en zones naturelles sensibles.
[…]

Le ministère de l'Environnement prend des mesures pour nous protéger de la pollution…

Traduit du serbe Volim-Surdulicu

Tout ce qui s’est passé ces derniers temps à propos de la pollution est une pièce de théâtre mise en scène par le ministère de l’Environnement, qui ne fait manifestement pas son travail de qualité et déploie son filet de sécurité en cherchant à « refiler la patate chaude ». On sait bien qu’il vaut mieux accuser beaucoup de monde et viser large ; en l’occurrence la population, pour éviter un choc en retour.

Du coup, tout le monde a oublié nos photos de Surdulica avec ces bandes grisées de bleu, celles de la ville de Bor invisible sous le « smog » (smoke + fog : fumées et brouillard), celles de Pancevo dont les nuages ​​jaunes dégagent une odeur infecte. Une petite « mise en garde » a été envoyée aux autorités locales du pays afin de détourner le sujet dans de multiples directions et distraire l’opinion.

Continuer la lecture de « Le ministère de l'Environnement prend des mesures pour nous protéger de la pollution… »

Le marché du carbone

Vous voulez savoir comment l’Union européenne mesure, contrôle et réduit les émissions de carbone des industries, ce qui se passe lorsqu’une entreprise dépasse le quota alloué sans acheter son droit à polluer, quel est le montant de l’amende ? Depuis 2005, les grandes industries les plus polluantes arrivent à « faire de l’argent » sur leurs émissions de C02. Voilà deux vidéos qui devraient vous intéresser.

Surdulica : Pollution, qui nous empoisonne ?

J’aime Surdulica – 19 janvier 2020

Selon le vieil adage,  les gens qui savent peu parlent beaucoup, et les gens qui savent beaucoup parlent peu. 

Ces derniers temps, tous les projecteurs sont braqués sur la pollution. L’inquiétude touche tout le monde et les médias s’en donnent à cœur joie. Des kyrielles de photos avec cheminées et fumées ! Mais dans le viseur des médias les pollueurs sont ces damnés automobilistes qui conduisent, le champignon au plancher jusqu’à 200 µg/mde  PM10 au compteur ! Comment se fait-il qu’on n’évoque pas le sujet de la pollution à Valjevo, Uôice, Kosjeric, Bor et Pancevo, là où sont les usines à poisons?

Continuer la lecture de « Surdulica : Pollution, qui nous empoisonne ? »