En Belgique, Knauf pointé du doigt

Une entreprise bien sous tous rapports…

L’administration wallonne de l’air vient de terminer un rapport qui risque de faire du bruit. Il concerne la pollution à Engis, en région liégeoise. Les dépassements de normes en concentration de particules fines sont fréquents. Les analyses sont formelles: ce sont des poussières de gypses, pour l’essentiel. Ce qui pointe la responsabilité de deux usines, Prayon et Knauf.

Source : Pollution à Engis: les usines Prayon et Knauf pointées du doigt

La population contre Knauf en Serbie

La société Knauf (sarroise à l’origine puisque créée à Perl en 1932) grandit principalement par croissance externe à partir de 1949 et se trouve être maintenant une entreprise multinationale mais toujours familiale qui ne recourt pas au secteur bancaire pour ses opérations d’acquisition.

En mai 2005, Knauf rachète l’usine de laine de roche Vunizol, à Surduluca, au sud de la Serbie (entre Macédoine et Bulgarie). Cette usine avait été créée en 1974.

En septembre 2007, Knauf investit 17 millions d’euros pour la modernisation (la quasi-reconstruction de l’usine, disent-ils) pour passer de 22.000 tonnes produites annuellement à 44.000 tonnes.

Centre de production florissant (en rentabilité) Knauf Surdulica est défrisant ou décoiffant pour l’environnement et la santé de la population.

Tweet mentionnant une manipulation des informations sur la pollution
Continuer la lecture de « La population contre Knauf en Serbie »

L’écoblanchiment selon Knauf

Lors de la réunion publique du 11 septembre, Sian Hugues, la responsable communication de Knauf a présenté la laine de roche comme étant un « produit écologique » (voir vidéo ci-dessous). Sa justification était que l’utilisation de ce produit, un isolant thermique, permettait de réduire la consommation énergétique d’un bâtiment. Moins d’énergie consommée, c’est bon pour la Planète et donc c’est écologique !

La laine de roche est un produit écologique ! (Ecoblanchiment)

La laine de roche serait donc un produit écologique ? C’est ce qu’on nomme de l’écoblanchiment (ou Greenwashing en anglais).

Wikipédia en donne cette définition :  L’écoblanchiment est l’acte de transmettre au public des informations qui sont – dans le fond et dans leur forme – une présentation déformée des faits et de la vérité, dans le but d’apparaître socialement et/ou environnementalement responsable aux yeux d’un public ciblé. C’est un système de communication vaste et complexe destiné à faire passer une « mauvaise » donnée ou information pour une « bonne ». 

Continuer la lecture de « L’écoblanchiment selon Knauf »

Knauf : le profit avant tout

La fabrication de laine de roche est une aberration écologique mais comme on le sait, cette activité est financièrement rentable. C’est sans doute dû au fait qu’on sait tous que la maison brûle, mais que nos élus regardent ailleurs (pour paraphraser du Chirac…).

Alors que des solutions alternatives existent, cette fabrication de laine de roche est un gaspillage d’énergie que le « Green Washing » de Knauf ne saurait faire oublier : après 236 GWh de consommation annuelle, c’est 198 GWh qui sont désormais annoncés (et 85.570 tonnes de CO2).

Cette aberration mise à part, après tout, Knauf est peut être soucieux de notre bien être… Ils prétendent d’ailleurs utiliser les meilleures techniques disponibles pour préserver la santé des populations concernées.

Vraiment ?

La preuve que non : la multinationale a refusé d’ajouter un système de filtration (développé et breveté au Luxembourg) à l’efficacité redoutable qui aurait pu lui permettre, peut-être, de convaincre les autorités du pays et les communes concernées.

Mais c’est que ça coûte de se préoccuper de la santé des autres !

Ci-après le courrier du fabricant au Ministre de l’Economie du Luxembourg.

Continuer la lecture de « Knauf : le profit avant tout »

Notre intégration paysagère : il manquait 30m… mais Knauf a fait pire !

Nous avons voulu rester conservateurs lors de la réalisation de l’intégration paysagère d’hier. Mais nous avons ensuite pu établir la hauteur précise du château d’eau de Illange qui apparaît à l’horizon à droite. Il fait 32m de hauteur et est construit sur un terrain à 197m d’altitude. L’altitude du point haut de ce château d’eau est donc 229m (et nous avions placé le haut de la cheminée à cette altitude).

La cheminée « Aval » fait 60m et l’altitude de son terrain d’assise est de plus de 200m. 200+60 = 260 : il manquait donc 30m à notre intégration initiale.

Mais ce n’est pas fini !

Continuer la lecture de « Notre intégration paysagère : il manquait 30m… mais Knauf a fait pire ! »

GreenTruck : Knauf lance un nouveau véhicule écologique


En France , le transport routier est responsable d’un quart des émissions de gaz à effet de serre.

Fort de son expérience dans les isolants écologiques, Knauf poursuit sa révolution dans le transport écologique de marchandises.

Grace à une partie motrice révolutionnaire qui utilise 15 grammes d’air pour seulement 1 gramme d’essence, ces camions fonctionnent donc majoritairement à l’air, matière naturelle et abondante. Ces nouveaux véhicules sont particulièrement efficaces sur les trajets à pentes négatives tout en gardant une optimisation spectaculaire de leur capacité d’accumulation d’énergie potentielle dans les montées.

Continuer la lecture de « GreenTruck : Knauf lance un nouveau véhicule écologique »

La pollution pour nous, la production pour les pays frontaliers !

Lors de la réunion du 11 septembre, Sian Hughes, chargée des relations extérieures, déclarait : « Les produits sont destinés à la France mais il y aurait une petite partie qui vont être aussi exportée »

Lors d’une « soirée petits fours », le directeur général de Knauf Insulation pour l’Europe de l’Ouest, Mark Leverton était lui beaucoup plus précis : « Ce site de production exportera une partie importante de son volume vers l’Allemagne et le Bénélux en particulier »

Continuer la lecture de « La pollution pour nous, la production pour les pays frontaliers ! »